chainehumaine.org
Accueil du site > 11 mars 2012 : chaîne humaine Lyon-Avignon > Revue de presse et journaux TV > Environnement. De Lyon à Avignon : une chaîne humaine pour dire non au (...)

Le Progrès de Lyon

Environnement. De Lyon à Avignon : une chaîne humaine pour dire non au nucléaire

Entre 30 000 et 60 000 personnes ont participé à la chaîne entre Lyon et Avignon.

Plusieurs milliers de personnes se sont déployées hier après-midi le long de la nationale 7, entre Lyon et Avignon, formant une « chaîne humaine pour sortir du nucléaire », à l’occasion de l’anniversaire de la catastrophe de Fukushima. Entre 30 000 et 60 000 participants selon les sources. « Une réussite » pour des organisateurs qui espéraient néanmoins atteindre 150 000 personnes.

Les participants se sont déployés en se tenant par la main ou en étant reliés par des rubans adhésifs pour occuper tout l’espace sur les 230 km séparant Lyon et Avignon.

Cent quarante bus ont afflué hier de toute la France et même d’Europe pour participer à cette opération de mobilisation par le réseau « Sortir du nucléaire ».

« L’objectif premier de cette manifestation c’est de réunir certes des militants mais également de simples citoyens qu’on ne voit pas normalement dans les manifestations », commente Laura Hameaux, porte-parole de l’organisation écologique, ceux qui ont été choqués par Fukushima. « Cette manifestation, c’est aussi l’occasion de mettre un coup de pression sur nos futurs candidats à la présidentielle, pour leur faire prendre la mesure du problème. En France, les lobbys sont très présents », veut-elle insister.

Pascal et Isabelle ne sont pas des militants. Ils sont venus au départ de la chaîne dans le quartier de Gerland à Lyon. Ils sont venus en famille, avec leurs deux filles : « Nous habitons Lyon, alors côté nucléaire, on est bien placé sourit Pascal, ingénieur dans le bâtiment. Être ici, ça répond à un besoin ». « Les politiques nous font croire que la technique est infaillible. On aimerait bien, mais ce n’est pas le cas », insiste la mère de famille.

Arrivée peu après 15 h 00 en Ardèche, Eva Joly, la candidate d’EELV à la présidentielle, s’est mêlée à la chaîne humaine, en face de la centrale nucléaire de Cruas.

Une nouvelle mobilisation est d’ores et déjà programmée par le réseau. Une nouvelle opération chaîne humaine organisée dans l’entre deux tours de la présidentielle autour des installations nucléaires françaises. Geoffrey Mercier avec AFP

Soutenir par un don