chainehumaine.org
Accueil du site > 11 mars 2012 : chaîne humaine Lyon-Avignon > Revue de presse et journaux TV > France : une chaîne humaine dimanche dans la vallée du Rhône contre le (...)

Romandie News

France : une chaîne humaine dimanche dans la vallée du Rhône contre le nucléaire

PARIS - Les héritiers de Boris Vian prêtent sa chanson Le déserteur, Stéphane Hessel apporte son soutien de même que des artistes et scientifiques : des milliers de personnes sont attendues dimanche, entre Lyon et Avignon, pour former une chaîne humaine pour sortir du nucléaire.

Dimanche est le premier anniversaire de l’accident de la centrale de Fukushima, au Japon, consécutif à un séisme suivi d’un tsunami.

La vallée du Rhône a semblé aux organisateurs le cadre naturel d’une telle manifestation : Avec ses 14 réacteurs, c’est la région la plus nucléarisée d’Europe, nous habitons tous à 30 km d’une centrale, a souligné devant la presse Christine Hasse, de l’association Réaction en chaîne humaine, qui a vu le jour juste après Fukushima.

Des chaînes humaines à moindre échelle, réunissant quelques centaines de personnes, ont déjà été organisées depuis un an dans la vallée du Rhône. C’est en descendant dans la rue, en se mobilisant par dizaines de milliers, que les Allemands ont obtenu une décision de sortie du nucléaire d’ici 2022, alors même que leur chancelière est favorable à l’atome, soulignent les organisateurs.

Pour Yannick Rousselet, de Greenpeace, il faut que les citoyens s’expriment, d’autant que des maires sont dans le doute, comme celui de La Hague qui s’est rendu à Fukushima. Des syndicalistes d’Areva sont à nos côtés, un vrai virage a été pris, sauf par les politiques.

La cohérie Boris Vian, c’est-à-dire l’ensemble de ses héritiers, a prêté la chanson Le déserteur que les manifestants vont chanter en la détournant sous le titre Déserter le nucléaire : Monsieur le président, Je ne peux plus me taire, L’énergie nucléaire, Peut tuer tous nos enfants....

Boris Vian pensait que l’homme est suffisamment fou pour faire sauter la planète, a rappelé Nicole Bertolt, responsable de la cohérie, citant la Java des bombes atomiques.

Outre Sortir du nucléaire, qui joue un rôle moteur, les soutiens à la chaîne sont multiformes : Attac, Sud-Rail, Agir pour l’environnement, France-libertés, Greenpeace, Les Amis de la terre, Cap21, Ecologie sans frontière, EELV, NPA, le Parti de gauche, des associations allemandes, belges, suisses, britanniques, finlandaises...

Plus on s’intéresse au nucléaire, plus on devient anti-nucléaire, a lancé Philippe Guitet, de Sud-Rail, assurant qu’il y a de très grosses discussions dans les centrales sur le sujet.

A la SNCF, c’est l’omerta complète, note-t-il à propos des transports de déchets vers le site de La Hague. Pour lui, la sécurité est aléatoire, les wagons ayant des résistances trop limitées pour faire face à d’éventuels accidents.

La chaîne reliera Lyon à Avignon, soit 235km.

60 points de rassemblement sont mis en place sur des parkings, sur les thèmes par exemple des transports à Gerland, de l’armement à Montélimar, de l’enfouissement des déchets à Feyzin.

Une conférence de presse est prévue à Montélimar dimanche à midi, avec la participation de responsables d’ONG étrangères et de quelques candidats à l’élection présidentielle ou de leurs représentants : Corinne Lepage (Cap 21), Eva Joly (EELV), des représentants du Parti de gauche, du NPA, du Modem.

(www.chainehumaine.org).

AREVA

(©AFP / 08 mars 2012 08h29)

Soutenir par un don