chainehumaine.org
Accueil du site > 11 mars 2012 : chaîne humaine Lyon-Avignon > Revue de presse et journaux TV > La chaine anti-nucléaire s’organise aussi depuis l’Ariège

Ariège News

La chaine anti-nucléaire s’organise aussi depuis l’Ariège

Source : Ariège News

Une chanson de « Téléphone » revisitée, des bus prêts à transporter les militants, des vêtements jaunes comme la couleur des anti-nucléaires...

La chaine humaine anti-nucléaire qui doit avoir lieu le dimanche 11 mars est entrain de se mettre en place d’un peu partout en France, et notamment depuis l’Ariège.

L’objectif des militants anti-nucléaire est de former une chaine humaine, qui doit relier Lyon à Avignon le long de la Nationale 7.

Tout juste un an après Fukushima

Le 11 mars 2011, il y a tout juste un an, débutait la catastrophe de Fukushima. A l’occasion de cet anniversaire un peu particulier, les antinucléaires ont décidé de marquer le coup.

« Nous demandons purement et simplement la sortie du nucléaire » explique un organisateur de l’action depuis le département.

Le secteur de Lyon à Avignon a été choisi car il serait « la région le plus nucléarisée d’Europe ». Les militants prennent comme exemple l’Allemagne, « c’est en descendant dans la rue, en se mobilisant par dizaines de milliers, que les Allemands ont obtenu une décision de sortie du nucléaire d’ici 2022, alors même que leur chancelière est favorable à l’atome »

L’organisation d’une chaine humaine

Dans le département, pour le moment 4 bus sont prévus et 150 personnes se sont inscrites.

Et une telle action demande une sacrée organisation, puisque si cela fonctionne, des dizaines de personnes seront réparties le long de la route. Les distances entre chaque lieu de rendez-vous seront en moyenne de 5 km. Pour certains, il faudra donc marcher entre 2 et 3 kilomètres pour rejoindre leur place. Sachant que le but est de constituer une chaine ininterrompue de 230 kilomètres. Reste à savoir s’il y aura assez de monde.

Et tout cela ne se fait pas sans un certain nombre de consignes qui circulent déjà : ne pas bloquer les intersections, les carrefours, ni les ronds-points, rester sur le bas côté et les trottoirs. Et enfin, la plus importante peut-être : venir habillé en jaune, la couleur repérable des anti-nucléaires. Pour colorer et rallonger la chaine, on propose aux militants d’apporter de la corde ou des maillons en tissus imprimés.

En Ariège, des départs sont prévus dès 7h du matin (pour 6 heures de route) depuis Foix, Pamiers, Mirepoix et Saint-Girons.

En attendant, une action est prévue le 25 février à Foix, avec l’organisation d’une « mini-chaîne » pour mieux faire connaitre la « grande » du 11 mars.

Pour en savoir plus : www.chainehumaine.org

Soutenir par un don