chainehumaine.org

Témoignages

Et pour vous, quelles sont les raisons de participer à la chaîne humaine ? Certain-e-s futur-e-s participant-e-s nous ont confié ce qui les motive.

Envie de témoigner sur votre engagement ? Envoyez-nous un mail à : benevoles chainehumaine.org

Je serai présent le 9 Mars 2013 parce que j’ai l’intime conviction que non seulement la France peut sortir du nucléaire en 10 ans mais que nous citoyens devons l’imposer à nos dirigeants. Je désire que les citoyens français se réapproprient les choix énergétiques de leur pays. L’actuelle conférence sur l’énergie n’est qu’une vaste fumisterie... Je ne compte pas sur les têtes bien pensantes (souvent nucléocrates) pour infléchir les politiques énergétiques de notre pays.
Sur les questions énergétiques, UMP et PS c’est la même chose. Nous devons avoir le droit de choisir l’énergie que nous consommons. Se réapproprier l’énergie, pour consommer moins mais aussi pour consommer mieux !
Je participerai à la réaction en chaine humaine le 9 mars 2013 à Paris pour offrir à nos enfants un avenir radieux... mais sans nucléaire ! Je ne puis accepter d’hypothéquer l’avenir de générations et de générations pour une politico-industrie aux logiques mortifères.

Le 9 Mars 2013, vous avez le devoir d’agir !
Le 9 Mars 2013, nous serons 100 000 ! Chiche ?

Etienne du Jura, d’Hérault de Drôme et d’ailleurs.


Le 9 mars, je vais à la chaîne humaine parce qu’il est URGENT de préserver notre environnement de la bombe nucléaire à retardement.


Si on ne se mobilise pas contre le nucléaire, ce n’est pas la peine de militer pour ou contre quoique ce soit d’autre, car bientôt, on sera tous foutus !

Nicole


Le 9 mars 2013, je vais à la chaîne humaine de Paris, parce que c’est la suite de la grande chaîne humaine "Lyon Avignon" ou nous étions 60 000 personnes. Cette mobilisation extraordinaire ne peut rester sans lendemain. Personnellement depuis 40 ans je lutte contre ce monstre. Il y a 40 ans j’avais peur pour mes enfants, maintenant j’ai peur pour mes petits enfants ....

Le 9 mars 2013, je vais à la chaîne parce que je ne veux pas qu’ils vivent, ce que vivent les enfants de Tchernobyl... et maintenant ceux de Fukushima... Combien de temps les populations devront elles payer le lourd tribut à la folie d’une poignée de dirigeants ? Révoltons nous et mobilisons nous. Pour que nos enfants ne nous disent pas... vous n’avez rien fait ....

Marylise Habitante de la Drôme.... aux 14 réacteurs.....


Le 9 mars, je vais à la chaîne humaine parce que les gouvernements, quel que soit leur couleur politique, continuent à favoriser le lobby du nucléaire alors que l’atome n’a rencontré qu’échecs et périls sur tous les plans - énergétique, financier, technique, sanitaire, environnemental et humain.
Passons tout de suite aux économies d’énergie et aux énergies renouvelables, place au bon sens !

Sophie Asnières-sur-Seine


Hier j’étais pro-nucléaire- Aujourd’hui je suis informé -Demain, nous serons davantage à être éclairés. Nos pas sont de plus en plus grands et vaincront l’inertie. Merci Sortir du Nucléaire pour vos travaux et leur qualité.

Clément


Je vais à la chaîne humaine parce que élire un président ce n’est pas un chèque en blanc, au rassemblement du 9 mars, je signifie ma détermination de changement pour vivre mieux, c’est à dire : sans risques nucléaires.

Jean Paul


Ce qui m’incite à participer à la chaîne humaine c’est l’ampleur des désastres futurs liés à l’utilisation de la technologie nucléaire. 


1) Notre génération s’autorise à laisser des centaines de génération gérer les conséquences de notre consommation d’énergie (nucléaire civil) ou notre consommation de protection (armes de destruction et armes de dissuasion). Comment réagirions-nous si nous avions à mettre des milliards d’euros dans des sites utilisés par la Cour du Roi Soleil ou Henri IV pour notre propre protection sans possibilité de s’en exonérer ?
_ Nous sommes les 1ers depuis la naissance de l’homme à nous autoriser cette chose. 
Et nous savons bien combien cela ce sera dur. Regardons autour de nous comment nous acceptons de payer pour dépolluer des sites industriels du siècle dernier ?

2) L’atome est un jeu dangereux et les incidents ne peuvent que se multiplier de façon exponentielle car déjà aujourd’hui nous n’acceptons pas les coûts de gestion liés à la vétusté des sites de production. Nous voulons notre énergie pas chère à laquelle nous avons été habitués. Il suffit qu’EDF dise que telle action de prévention va augmenter le prix de l’électricité d’un millième de centimes d’euros pour que la majorité dise que le risque est nul ou presque.


3) le développement du nucléaire n’est pas durable et freine le développement des énergies alternatives basé sur des ressources durables et renouvelables.


4) les opérateurs sont privés et cachent beaucoup de choses. EDF, GDF (qui exploite des centrales en Belgique je crois) ne disent pas tout pour ne pas gréver leurs profits


5) enfin je pense que la radioactivité c’est pire que l’eau. Cela s’infiltre sournoisement sans que les populations s’en rendent compte. Quel serait les effets de la perte de contrôle d’une centrale nucléaire ? J’aimerai voir un tableau de synthèse pour l’Europe par exemple le comparant aux effets du tsunami de 2004 en Asie ? Juste le nombre de personnes décédées, blessées et déplacées...


Nathalie


Ce qui me pousse et me motive à vous soutenir ou participer à la chaine humaine, c’est tout simplement parce que je travaille dans une centrale nucléaire, et que je suis très bien placé pour savoir comment se passe réellement les choses Il suffit de vous penchez sur mon blog pour comprendre les conditions de travail de ces personnes qui n’ont d’autres ressources que de se résigner pour garder leur emploi pour faire vivre leur famille. Le problème, c’est que parmi ces hommes comme ces femmes beaucoup trop finissent par tomber malade et qu’ils sont hélas souvent ignorés non reconnus ou mis à l’écart....

Eric


Le 9 mars, je vais à la chaîne humaine, parce que, comme le dit (à peu près) la chanson, 
"si tous les gars-et filles- du monde marchaient la main dans la main", il n’y aurait plus d’industrie ou programmes nucléaires menaçant notre terre "pour demain" ! Grâce à une chaîne humaine, une utopie peut se dérouler jusqu’à aboutir à un meilleur monde !

Annie


Je vais à la chaîne humaine le 9 mars pour dénoncer tant et plus cette technique dangereuse, polluante, toujours prêt-à-péter - et inutile à moi-même. Sachant que c’est un certain état d’âme qui fait émaner une technique comme le nucléaire, et qui fait qu’elle soit imposé par l’état, si besoin de manière violente : l’état d’âme désigné par le terme du "productivisme", qui exclut chaque réflexion sur les fins de la production d’énergie, et se contente de développer les moyens de production, ce qui apparaît parfois comme une fin en soi. Cet état d’esprit fait partie de la superstructure nécessaire qui ressort des rapports de production capitalistes. Ceux-ci sont caractérisés par une production de biens et services non pour satisfaire nos besoins, mais pour servir l’accumulation du capital ! Et ça assez souvent au détriment de l’environnement et d’êtres humains. Alors, réfléchissons sur la production de l’électricité en fonction de nos besoins, de nos propres intérêts ! Recommençons à poser les questions fondamentales ! A ceux qui nous disent que "nous" avions besoin de produire de l’électricité nucléaire : Pour quoi faire ??? Et est-ce vraiment "nous", ou plutôt ceux qui détiennent les moyens de production ?

Alexander


Le 9 mars, je participe à la chaîne humaine parce le nucléaire est une technologie du passé, de la production de l’uranium au stockage des déchets radioactifs. Des milliers de nigériens meurent de cancers causés par la radioactivité des mines dans lesquelles ils travaillent, des milliers de personnes à Tchernobyl et à Fukushima se sont vues déposséder de leurs terres et de leurs vies du jour au lendemain. Le nucléaire "civil" est indissociable du nucléaire militaire, menace constante pour la planète entière.  Un jour, un scénario catastrophe se produira en France si rien ne change. Et rien ne changera tant que le gouvernement ne comprendra pas que les citoyens de son pays ne veulent pas d’une énergie chère, dangereuse et inadaptée à l’indispensable transition écologique. C’est pourquoi nous devons nous mobiliser, encore plus nombreux que l’an passé pour dire non au nucléaire ! 

Cindy


Soutenir par un don